Accueil Images Courriers et Newsletters Conseils Témoignages

©Action Solidarité Sans Frontières 2016                                           14 Place des Etudes 84000 AVIGNON - FRANCE

Il existe  un produit qui en imprégnant  les   vêtements et moustiquaires à l’avance vous protègera  en théorie pendant plusieurs semaines. Il s’agit de  INSECT ECRAN

Voici ce qu’en dit une publicité du produit  trouvée sur Internet. (Nous ne sommes pas responsables des arguments avancés)

 Imprégnation des tissus vêtements et voilages :  neutralisation des insectes par simple contact :  PERMETHRINE dosé à 8% Principe. La  perméthrine est le chef de file des pyréthrinoïdes ;  produit répulsif mais surtout doué d’un puissant effet  KD (« knock down ») sur les arthropodes qui entrent  en contact avec les tissus qui en sont imprégnés :  touché, neutralisé. Protection contre : - Les  moustiques Anopheles (paludisme), Aedes (fièvre   jaune, dengue, Chikungunya…), Culex (encéphalite  japonaise, West Nile, filariose lymphatique…) -  Mouche tsé tsé (maladie du sommeil), simulies  (onchocercose), phlébotome (leishmaniose), tiques   (maladie de Lyme, encéphalite à tiques…), punaises  (maladie de Chagas), et aussi Culex pipiens, aoûtats,  puces… qui gâchent les vacances. Utilisation: non   indiqué avant l’âge de 2 ans. - permet de traiter: 2 kg   de vêtements ou draps en coton (volume de dilution :   1,5 litre d’eau) , (protection pendant 2 mois , 5   lavages à 40°, repassage sans vapeur) - permet de   traiter 12 m2 de voilages ou moustiquaire une place   (volume de dilution : 0,5 litre d’eau), (protection  pendant 6 mois , 2 lavages à 40°) - permet de traiter   24 M2 de voilages ou moustiquaire 2 places (volume  de dilution : 1 litre d’eau) , (protection pendant 6  mois, 1 lavage à 40°). Conditionnement: flacon de  100 ml. Recommandations : les pyréthrinoïdes, la   permethrine en particulier, sont sélectionnés par l   L’OMS et le Ministère de la Santé, mais aussi les   armées, les agences spécialisées de l’ONU, les   ONG humanitaires… Avantages Insect Ecran   trempage : produit de référence incontesté et   incontournable pour la protection anti-vectorielle    universelle. Liquide 100 ml, Poids: 130gr


IMPREGNEZ VOS VETEMENTS

Ce petit topo n’a pas pour but de faire peur, mais d’informer

   Le paludisme tue aujourd’hui encore une personne toutes les 15 secondes à travers le   monde. Si la majorité de ces décès   surviennent   en Afrique, cette maladie ne se contente pas de   faire des ravages dans les pays tropicaux. Chaque année en France,    5000 voyageurs   reviennent   de leur périple avec le paludisme et 20 en meurent.   Le paludisme est la plus fréquente des infections parasitaires observées dans le monde.

   La transmission du parasite se fait par piqûre d’un moustique, l’anophèle femelle. De façon exceptionnelle, elle peut se faire par    transfusion sanguine.

   Les manifestations cliniques graves observées dans certains cas sont liées à la multiplication rapide de Plasmodium falciparum dans les    capillaires (petits vaisseaux sanguins) du cerveau avec anoxie (diminution importante de l’apport d’oxygène). Le parasite est présent    dans toutes les régions intertropicales chaudes et humides, à l’exception des Antilles françaises, de Tahiti, de la Réunion et de la    Nouvelle-Calédonie. L’anophèle est absente des agglomérations urbaines d’Amérique du Sud et d’Asie du Sud-Est ainsi que des    zones   traversées par les circuits touristiques en Extrême-Orient.

   Enfin, il a été décrit des cas de paludismes dits d’ "aéroports" (moustique transporté dans la soute à bagage d’un avion en provenance    d’un pays tropical, cas observé dans des pays à climat tempéré notamment en France).

   Il survient 8 à 20 jours après la piqûre du moustique.

   Il se manifeste par une fièvre élevée accompagnée  de douleurs diffuses (maux de tête, courbatures) et de troubles digestifs (nausées,    diarrhées).

   Des signes de gravité peuvent être présents à ce stade :

    - Troubles de la conscience ;

     - Ictère (teint jaune de la peau et des muqueuses) précoce et marqué ;

     -  Atteinte de la fonction rénale.

 Ils évoluent de façon caractéristique en 3 phases successives :

      -  Début brutal marqué par des frissons intenses ;

      -  Suivi de pics fébriles (température corporelle à 40-41°). L’état du patient est alarmant ;

       - Et enfin sueurs abondantes précédant la disparition totale de la fièvre

   La certitude de l’infection parasitaire est fournie par le laboratoire de parasitologie : le sang du patient (prise de sang banale) est étalé   sur une lame qui est ensuite colorée et examinée au microscope. L’espèce de Plasmodium est mise en évidence dans les globules   rouges du patient. Il s’agit d’un diagnostic rapide qui permet en outre de déterminer la parasitémie (pourcentage de globules rouges où   le   parasite est retrouvé).

  Selon leur degré de résistance, les pays impaludés sont classés en trois groupes qui correspondent aux trois zones définies par l'OMS.   La répartition de la chimio-résistance est en évolution rapide et il convient de vérifier avant le départ qu'il n'y a pas eu de changement   récent.

  Le TOGO fait partie des pays classés en Zone 2, c’est à dire pays où il y a une certaine résistance à la chloroquine.

  Pour des séjours supérieurs à une semaine ou des séjours répétés, le voyageur doit disposer d'un traitement de réserve pour le cas où   il  présenterait une fièvre inexpliquée, survenant plus de huit jours après l'arrivée en zone d'endémie, s'il ne lui est pas possible de   consulter  un médecin dans les plus brefs délais (12 heures). Ce traitement de réserve doit être décidé par le médecin traitant avant le   départ de  son patient en fonction des différentes contre-indications. Différents médicaments sont possibles.

  Dans tous les cas, avant de partir au Togo, voyez votre médecin et prenez un traitement préventif adapté à la zone et à votre état. Le   paludisme existe, ce n’est pas une légende  et il ne faut pas sous estimer  le risque.

  Pour plus de renseignements , n’hésitez surtout  pas à consulter votre médecin ou à vous adresser au centre des maladies tropicales le

   plus proche de chez vous.

    Pour tout renseignements vous pouvez vous rendre à AVIGNON au centre de vaccination

    Service communal d'hygiène et de santé. 116, rue Carreterie. 84000 Avignon. Tél : 04 90 27 68 16

    L’Institut Médecine Tropicale de la Région Paca se trouve à Marseille

   Service de Santé des Armées - I.m. T.s.s.a. - Parc du Pharo  13007 MARSEILLE Tel : 04.91.15.01.00

          BON SÉJOUR   et protégez -vous, nous avons besoin de vous…Voir l’information sur la protection des vêtements et moustiquaires

Avec INSECT ECRAN dans l’encadré à gauche…