Accueil Images Courriers et Newsletters Conseils Témoignages

©Action Solidarité Sans Frontières 2016                                           14 Place des Etudes 84000 AVIGNON - FRANCE

AKATA-DZOKPE

10 juin 2012 5 juillet 2012




Cela fait cinq ans que j’ai le BAFA (Brevet dAptitudes aux Fonctions dAnimateur) et que j’ai l’habitude de travailler en colonies de vacances ou en centre de loisirs afin d’organiser les vacances estivales pour les enfants.

C’est pour cela qu’avec Nikita, qui a son BAFA aussi, nous avons déci dinitier certains jeux aux enfants d’Akata tout en gardant un thème précis.

Nous pensions créer avec eux un monde imaginaire, que ce soit eux-mêmes qui inventent ce monde imaginaire. Cependant, lorsque nous sommes arrivés à Akata nous nous sommes rendus compte de certaines contraintes africaines notamment les problèmes d’horaires et le fait qu’ils ne comprenaient pas toutes les règles des jeux. C’est pourquoi nous avons décisur place de faire quelques jeux de temps en temps et davantage ceux qu’ils préféraient puis de monter un spectacle de danse.

En parallèle nous nous sommes aussi associés avec un enseignant qui voulait faire faire du théâtre aux enfants. Nous nous sommes donc entendus pour que le spectacle final comporte des chorégraphies et des pièces de théâtre.

Les tmes des pièces de théâtre étaient sur le droit à l’école et le mariage forcé. Les horaires des répétitions n’étaient pas toujours respectées par tous : nous n’avions pas toujours tous les enfants pour les répétitions. Il y avait donc certains enfants qui connaissaient mieux leur texte que d’autres. Enfin le spectacle s’est très bien passé à la fin du séjour et les enfants ont su tenir leurs les et se sont beaucoup amusés à le faire.

A coté de ça, nous avons fait quelques petits jeux dans la cour de l’école (cache-cache, 1,2,3 lion, poisson-pecheur…), nous avons fait deux lotos durant le mois, puis durant quelques temps libres j’essayais d’apporter un peu d’aide il y en avais besoin (maternelle, maternité…). De plus, en étant en pleine période de composition, je faisais réviser certaines classes à l’école pour leurs examens.


Point négatif :

Il est vrai que lorsque les blancs vont à Akata, ils doivent accepter le rythme africain mais ce n’était pas toujours évident puisqu’ils n’ont pas vraiment d’horaires. Ils arrivent soit en retard aux répétitions ou ne viennent pas. Ceci était donc un peu gênant pour la mise en place du spectacle ou lorsque nous avons organisé un loto avec les enfants. Ils n’étaient pas venus.

De plus, j’ai été un peu déçu d’être partie sans avoir eu trop d’informations à propos de la vie là-bas, des choses qu’il fallait faire ou ne pas faire. Mais ça ne m’a pas empecher de passer un séjour inoubliable.


Point positif :

Malgré les problèmes d’horaires et parfois la compréhension avec les gens là-bas, nous arrivions toujours à nous organiser.

De plus, j’ai été très étonné des conditions dans lesquelles les blancs logent là-bas. Tout est à

notre disposition, nous ne manquons de rien. Je ne mattendais pas a autant.


En règle générale, j’ai passé un merveilleux séjour à Akata.

Tout mes remerciements à Michel, pour sa patience et sa gentillesse, à Jean et Michèle qui nous ont beaucoup aidés dès notre arrivée et à Augustin qui en a fait beaucoup pour nous et qui était toujours à l’écoute de tous.


Manon.